enfr
enfr

Le suivi de prod’ : entre minutie et complexité

Derrière une « simple » carte de visite ou un « banal » rapport annuel de plusieurs centaines de pages, au-delà de la conception, se cache tout un processus complexe et méticuleux répondant au nom de PRODUCTION. Eh oui, souvent très peu ou mal compris du grand public, cette étape est parfois sous-estimée par le client qui, faute de connaissance sur le sujet, s’impatiente de recevoir le résultat final aussitôt l’étape de création finalisée… Réelle course contre la montre et suivi minutieux, la production s’apparente à un parcours du combattant que notre équipe s’engage à mener avec efficacité pour répondre au mieux à vos attentes. Justine, notre Com & PR exécutive et notre très chère chargée de production, vous confie ses aventures à travers cette grande aventure de suivi de production… 

« Tout commence par une requête spécifique du client. Une business card, une brochure, un magazine, un flyer, un rapport annuel… Et tout s’enchaîne ! Après des tours de passe-passe entre design, montage, calage, dont seule l’équipe créative détient le secret, le voyage continue et la production s’enclenche. »

Produ- quoi ? Hein ? C’est quoi ça ?  On va « tenter » de décoder tout ce jargon très technique et de comprendre les grandes étapes à suivre pour arriver aux résultats qu’on présente fièrement en fin de route… Allez Justine, continue !

1. L’ÉLABORATION DU DEVIS

À la recherche de la perle rare… Ou du moins du prestataire idéal qui saura nous impressionner avec des produits de qualité à des prix raisonnables. Heureusement pour nos clients, Beyond Communications ne s’entoure que des meilleurs. Et surtout ne pas oublier, il faut toujours avoir le choix ! Mais pas trop… « Voilà LA solution, c’est ce qu’il faut. » : Se placer en tant qu’expert c’est bien, mais garder en tête que le client est roi, c’est encore mieux.

En collaboration avec le prestataire, on choisit le type de papier qui correspondra au support qu’on devra imprimer. On garde bien en tête que certains papiers absorbent beaucoup plus la couleur que d’autres… C’est à ce moment là qu’il faut se poser toutes les bonnes questions. Si on crée une brochure ou un magazine, il faut s’assurer que le document contient un multiple de 4 pages. On ne pourra donc pas avoir 5 pages. Il faudra que le graphiste fasse sa mise en page sur base d’un multiple de 4, c’est-à-dire : 4, 8, 12, 16 pages.

 

2. PRÉPARATION DU FICHIER D’IMPRESSION

Une fois le devis approuvé et signé par le client et le design du support validé, le graphiste repasse sur le devis d’impression et sur son fichier pour vérifier que tous les aspects techniques sont bien intégrés (nombre de pages, couleurs etc.). Puis vient le tour du Art Director et du Quality Contrôler qui s’attachent à vérifier que les contenus sont bien calés et qu’il n’y a pas de possibilité qu’une phrase ait « sauté ».

On passe à la suite ? Ah non ! Notre chargée de production (alias Oeil de Lynx) n’a pas dit son dernier mot. « Il y a une espace en trop ! Vous avez bien mis la découpe en overprint ? Il manque le bleed !!! ». Et c’est reparti pour une énième manche de vérification et de modification sur le fichier avant l’envoi en impression.

3. ENVOI EN IMPRESSION

Une fois validation finale du design par le client et vérification du fichier par notre équipe, celui-ci peut enfin être envoyé en impression.

Et si on pensait que les aller-retours étaient terminés, on se trompe ! (Surtout lorsqu’on travaille sur un support d’une centaine de pages). Les échanges avec l’imprimeur sont nombreux et ne cessent que lorsque tout est parfaitement… PARFAIT. Autant dire que ça peut prendre un peu de temps. « Il y a une photo en RGB… Il faut rajouter 2 mm au spine par rapport au nombre de pages du document ! Déplace le titre un peu vers la gauche… Etc. Etc. »

4. SIGNATURE DES ÉPREUVES D’IMPRESSION

Finalement arrive le jour tant attendu de la signature des épreuves numériques… Et si nos équipes sont toujours très impatientes de découvrir leur travail imprimé, elles savent que ce n’est pas le rendu final. Ce n’est pas le vrai papier et donc pas le même résultat au niveau de la texture et de la couleur.

Cette étape de vérification est cruciale ; c’est notre last chance de rectifier une erreur qui auraient pu se glisser quelque part. Une fois ces épreuves signées, la production sera lancée et impossible de revenir en arrière. Nous ne voudrions pas nous retrouver avec 10,000 copies à la poubelle car nous aurions oublié le ‘S’ à Beyond CommunicationS !

À ce stade, il ne nous reste plus qu’à attendre (et prier), surtout en saison de rapport annuel où les délais sont courts, le nombre d’exemplaires conséquent et la pression importante… Entre temps, bons nombres d’appels sont passés entre l’imprimeur et notre chargée de production pour s’assurer que la livraison soit faite dans les bons délais. On ne lâche rien !

5. LIVRAISON

Un beau jour, alors qu’on avait presqu’oublié, les supports sont livrés. Le périple de production est clos lorsqu’on signe le bon de livraison après avoir vérifié que la quantité y est. Normalement, cette étape est accompagnée d’un « ouf » général de l’équipe et éventuellement de petits sauts de joie (ou de grands cris d’excitation). Notre équipe est soulagée et le client satisfait !