ONGs : Trois raisons de miser sur votre communication !

Les organisations non gouvernementales et autres associations à but non lucratif se retrouvent souvent à opérer avec un minimum de ressources. Lorsque c’est le cas, certaines ont tendance à considérer la communication comme étant peu prioritaire. Pourtant, les organismes qui choisissent d’investir du temps, de l’énergie et des ressources humaines et financières dans une stratégie de communication ont tout à gagner. Une communication efficace soutient non seulement les autres pôles de l’organisation, mais contribue également à sa pérennité. Voici trois raisons d’optimiser sa communication lorsqu’on est une ONG.

 1. La sensibilisation

Une communication efficace est le pilier de toute démarche d’éducation et de sensibilisation. Lorsque vous touchez à des problématiques de société, ou que vous vous adressez à des personnes vulnérables et/ou marginalisées, il est d’autant plus important de procéder de façon stratégique et créative. Lors de notre collaboration avec lAssociation Kinouété pour une campagne de prévention contre le coronavirus et le VIH par exemple, il nous a fallu non seulement comprendre comment aborder ces deux infections, mais aussi choisir un langage et des outils adaptés aux personnes incarcérées, ceux ayant déjà été incarcérées et les jeunes en conflit avec la loi. Une communication bien rodée vous permettra d’identifier votre message clé, votre cible et les meilleurs moyens d’atteindre vos objectifs.

2. Le plaidoyer

Les actions de plaidoyer visent à influencer l’opinion publique ainsi que les décideurs, afin de faire évoluer des politiques ou des lois. Il s’agit souvent d’un travail de longue haleine, soutenu par de multiples interventions telles que des rencontres avec des acteurs clés, des prises de parole dans la presse et des campagnes de communication à grande échelle. Le plaidoyer et la communication stratégique sont donc étroitement liés. L’an dernier, le Collectif-Arc-En-Ciel a souligné son intention de militer pour les droits des personnes LGBTQ+ dans le cadre de la Marche pour l’Egalité. Nous nous sommes donc basés sur leur plan de plaidoyer pour planifier des interventions ciblées dans la presse, une campagne sur les réseaux sociaux qui dénonce les discriminations à l’égard de la communauté, et une vidéo comprenant des témoignages de personnes LGBTQ+.

3. La levée de fonds

Au sein d’une association à but non lucratif, la recherche de fonds est un exercice perpétuel et nécessaire à la survie de l’organisation. Si au premier abord, cela peut sembler contre-intuitif de dépenser pour récolter, investir dans des services ou outils de communication peut s’avérer très rentable dans le moyen et long-terme. À titre d’exemple, la plateforme de financement participatif SmallStepMatters.org a récolté plus de 14.5 millions de roupies pour ses différents projets depuis son lancement et jusqu’en août 2021. Dès sa création, Small Step Matters a misé sur une communication soutenue, étant très active sur les réseaux sociaux et dans la presse. Plus largement, soigner votre image et votre réputation peut renforcer votre crédibilité auprès de potentiels sponsors et bailleurs, et consolider la relation avec vos donateurs existants.

Au fil des dernières années, nous avons eu l’opportunité de collaborer avec des organisations telles que la Fondation Joseph Lagesse, PILS, le Collectif-Arc-en-Ciel, Green Impact, Action Familiale, Association Kinouété, Caritas et Small Step Matters. Nous y mettons non seulement notre expertise, mais aussi beaucoup de notre cœur 😉 Si vous êtes prêts à #GoBeyond, n’attendez-plus pour nous contacter !