Reporting intégré : il faut d’abord y adhérer avant de se lancer

« Un rapport annuel ? C’est lourd, long et ennuyeux… »  

C’est ce qu’on entend la plupart du temps. Pourtant, ça ne devrait pas être le cas. C’est d’ailleurs dans l’optique de rendre l’exercice plus efficace pour les entreprises, et les informations plus digestes et accessibles pour les parties-prenantes, qu’a été imaginé le concept de reporting intégré.

Ces dernières années, nombreuses entreprises mauriciennes ont tenté l’aventure et inscrivent avec satisfaction « Integrated Report » sur la couverture de leur rapport. Malheureusement, on constate qu’elles n’appliquent pas toujours les principes de l’International Integrated Reporting Council et utilisent plutôt ce terme comme une sorte de label pour montrer qu’elles suivent la tendance. Au lieu de présenter les informations stratégiques de l’entreprise de façon efficace et « intégrée », les rapports annuels sont toujours aussi exhaustifs et complexes. Les parties-prenantes décrochent.

Avec les circonstances économiques actuelles, notamment liées au Covid 19, les entreprises doivent plus que jamais communiquer de façon efficace, claire et transparente. Elles ont donc vraiment intérêt à suivre les principes du reporting intégré pour rassurer et fédérer leurs investisseurs et autres parties-prenantes, dont les exigences ne cessent d’évoluer.

Reporting intégré : de quoi s’agit-il exactement ? 

Toutes les entreprises cotées en bourse doivent obligatoirement publier un rapport annuel. Traditionnellement, il s’agit d’un document financier établi pour leurs actionnaires comprenant leurs comptes et un rapport de leurs activités. Il doit être conforme aux standards exposés par le Companies Act 2001 et le Financial Reporting Act 2004 mauriciens, et respecter les International Financial Reporting Standards. Le rapport annuel classique traite ainsi essentiellement des questions financières et de gouvernance, avec des informations sur la structure des actionnaires, la rémunération des Directeurs et les activités du Board entre autres. Il est souvent perçu comme un document rigide et complexe qui, au lieu de servir les actionnaires, ne répond qu’aux obligations légales de l’entreprise…

Le concept de reporting intégré invite les entreprises à offrir un aperçu complet de leur business modèle, de leur stratégie et de leur performance, en incluant les aspects sociaux, environnementaux et de gouvernance, avec un langage simplifié et un style de présentation souvent schématisé. Cette pratique leur permet d’identifier les différentes ressources qu’elles utilisent pour créer de la valeur durable pour leurs parties-prenantes, de repérer les enjeux stratégiques et de prévenir les risques pouvant impacter leur performance, au-delà d’établir uniquement leur bilan financier et respecter les standards imposés.

Le reporting intégré implique notamment une communication optimale et souvent multicanale ; il ne s’agit pas uniquement de communiquer une fois l’an, mais efficacement et tout au long de l’année, notamment à travers le site Internet de l’entreprise qui doit être régulièrement actualisé. Avec l’avènement du digital – et bien sûr les enjeux environnementaux actuels – la communication corporate se doit de passer par les nouvelles technologies. Le nombre d’actionnaires optant pour une communication digitale plutôt qu’imprimée ne cessent d’augmenter annuellement, proportionnellement aux demandes des entreprises pour des microsites et vidéos interview de leur CEO, spécialement conçus dans le cadre de leur rapport annuel. L’objectif est de synthétiser davantage le contenu et de le présenter de façon interactive. L’information est ainsi plus intéressante et plus digeste pour les parties-prenantes.

 Le rapport annuel devient alors un vrai outil de communication et de fédération plutôt qu’un document d’obligation qui n’intéresse pas les parties-prenantes.

L’essentiel c’est d’être bien accompagné… 

De notre expérience, nous remarquons que les entreprises appréhendent pour la plupart l’exercice du rapport annuel et l’abordent souvent avec réticence, parce que – malgré tout – cela reste synonyme d’un travail long et complexe.

Chez Beyond Communications, nous sommes passionnés par le monde de l’entreprise. Nous sommes des experts en communication corporate et en communication financière et avons une excellente maîtrise des principes et exigences du reporting intégré et nous nous attachons à les suivre tant au niveau de la rédaction, du design et de la digitalisation de nos rapports annuels.

Notre expérience est marquée par des partenariats de longs termes avec plusieurs acteurs du secteur privé dont des grands conglomérats, des banques et des assurances, pour lesquels l’exercice de reporting est particulièrement exigeant. Deux rapports annuels réalisés par notre équipe en 2018 ont été primés lors des derniers PwC Awards en 2019.