enfr
enfr

Community Manager, un métier ?

Être Community Manager c’est avant tout avoir des compétences en Communication et en Marketing. Il faut aussi (et surtout) être passionné par les réseaux sociaux et pour cela il faut être ultra-connecté… Quasi tout le temps ! Même quand tu dors tu vois des likes qui pop-up parfois.

Comprendre son client et se mettre à sa place

Pour bien comprendre les demandes des marques et les décliner en actions marketing efficaces nous échangeons beaucoup avec nos clients sur leurs objectifs à court et moyen terme. Nous allons à leur rencontre régulièrement, nous visitons les points de vente et nous participons aussi aux événements. Nous étudions leurs missions, leur secteur d’activités et l’univers dans lequel ils évoluent – à travers des benchmarks notamment -, nous analysons leurs marques ou leur service, sans oublier l’essentiel lorsqu’on parle de brand content : nous nous efforçons de comprendre les comportements de leur cible et leur marché pour adapter le message.


La communauté est au Community Manager ce que la cible est au vendeur.

Nous voulons faciliter la vie de nos clients qui font le (très bon) choix de déléguer à une agence de communication la gestion de leurs réseaux sociaux. Eh oui ! Avec l’émergence du digital et le développement des plateformes Social Media, la relation entre la marque et son public est plus rapide certes, mais elle n’en est pas moins complexe. Ces médias sont très sensibles, car ils offrent une exposition directe de la marque et invitent la communauté à interagir avec elle et à s’exprimer librement.

Nous sommes donc amenés à parler au nom de nos clients et pour cela, il nous faut assimiler leurs valeurs et adopter le bon tone of voice lorsqu’on s’adresse à leurs cibles. Et bien sûr, il est important de bien connaitre le media sur lequel on évolue ; forcément, on ne partagera pas les mêmes messages et on n’écrira pas de la même façon à sa communauté Facebook, qu’à ses abonnés LinkedIn.

 

Stratégie, benchmark, brainstorming…

En bon Marketers, on brainstorm en équipe régulièrement et on définit les stratégies à adopter pour nos pages. Nous allons débusquer les meilleures tendances Facebook (techniques ou design) et passons en revue les nouvelles fonctionnalités. En parallèle, comme les attentes des internautes évoluent vite, il faut être très flexibles aux changements et rebondir constamment. Et forcément, le visiteur d’une page pour une marque de boissons énergétiques n’a pas les mêmes attentes que celui d’une page des villas de luxe, mais une chose est sure : ils s’attendent à du contenu de qualité et c’est ce que nous garantissons en tant qu’agence.

On gère à ce jour plus de 40 pages (Facebook, Insta, LinkedIn). Heureusement, nous avons la chance de travailler dans une agence de communication jeune avec une équipe de digital natives qui ne manque pas de créativité et n’oublie jamais de partager sa trouvaille du week-end !

 

Pas de visibilité, pas de retour. Pas de retour… pas de retour !

Aujourd’hui les réseaux sociaux, en particulier Facebook, sont saturés de marques et les messages publicitaires pullulent ! Il faut impérativement se démarquer pour ne pas être mis au placard.

Le travail du designer a ici toute son importance : retouches d’images, création de visuels, animation ou montage vidéos… Il sera briefé pour mettre le message en avant de façon esthétique et attrayante. Le copywriter, quant à lui, va peaufiner les textes dans la bonne mesure, pour que ce ne soit ni plus ni moins que ce qu’il faut ; parce que les réseaux sociaux ont leurs codes (eh oui !). Sans compter les recherches, les meetings et les déplacements, en moyenne créer une dizaine de publications Facebook nous prend près de deux jours de travail.

Après ça, c’est la préparation des boosts. En langage commun, ce sont des publications payantes pour toucher plus de monde. On conseille toujours un montant en fonction des objectifs de la publication : Générer des ventes ? Générer plus de traffic vers le site ? Inciter des gens à aller à un évènement ? etc. Ça peut paraitre simple comme ça, mais pour qu’il y ait un vrai retour et pour que ça fonctionne bien, il faut être rigoureux et analytiques.
Le Community Manager a parfois des instants schizophrènes, lorsqu’il passe de la gestion d’une page pour une marque de couches culottes à celle d’une banque…

Dans le day-to-day, c’est donc le travail du Community Manager qui va donc ‘manager la communauté’ : analyser les activités de la page, répondre aux messages et aux commentaires et bien sûr s’extasier du nombre extraordinaire de likes que « son œuvre » a généré ! Mais c’est aussi son rôle d’intégrer les publications crispy qui tombent en cours du mois (et oui on est au taquet et on se plie en quatre pour ajourner nos pages et satisfaire nos clients et leur communauté. True story). Bref, nos journées sont souvent… mouvementées.

À la fin du mois, c’est le verdict ! Analyses statistiques, insight, rapport… Et repeat.

 

Pour plus d’infos, je t’invite à lire cet article intéressant sur le blog du modérateur.

Leave a Reply